Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Isabelle AUGÉ

L'auteur

 
Docteur en histoire (Montpellier 3, 2000). - Maître de conférences en histoire du Moyen âge à l'Université Paul-Valéry de Montpellier (en 2007).
ligne
Livre numéro 2406
Isabelle AUGÉ --- Cliquer pour agrandir A l'est d'Ani : forteresses et églises inédites du nord de l'Arménie
   
Titre : A l'est d'Ani : forteresses et églises inédites du nord de l'Arménie / auteur(s) : Isabelle AUGÉ - Par I. Augé, Ph. Dangles, A. T. Baladian, avec la participation de M. Dupin, J. Monchamp et Ph. Sablayrolles. Préface de J.-P. MAHÉ, membre de l’AIBL
Editeur : Académie des Inscriptions et Belles-Lettres
Année : 2020
Imprimeur/Fabricant :
Description : 15 x 23 cm, 364 pages, couverture illustrée en couleurs, 270 photos, cartes et plans
Collection : Mémoires de l'Académie des inscriptions et belles-lettres ; 57
Notes : 270 photos, cartes et plans
Autres auteurs :
Sujets : Arménie historique -- Ani -- XIIe siècle
ISBN :
Prix : 50,00 euros

Commentaire :

A travers la monographie de huit sites archéologiques, pour la plupart inédits ou n’ayant fait l’objet que de brèves publications, l’ouvrage esquisse un tableau de la partie orientale de la province historique d’Ayrarat – correspondant aux régions administratives du Širak et de l’Aragacotn dans l’actuelle République d’Arménie. L’histoire de ces terres de marches toujours très disputées est dominée par l’opulente cité d’Ani. Aujourd’hui située en Turquie, elle focalise l’attention des chercheurs depuis la fin du XIXe siècle. La mission archéologique française dont les travaux sont présentés dans cet ouvrage s’est d’abord consacrée à l’étude du patrimoine monumental de cette ville-capitale (de 1998 à 2005). Puis elle s’est transportée sur la rive orientale de l’Axurean-Arpaçay qui marque la frontière moderne. Pendant sept ans, elle s’est intéressée à des sites variés et complexes, associant des ouvrages à vocation défensive, cultuelle, économique, résidentielle etc. Principalement actifs du Xe siècle au début du XIVe siècle, ils intègrent fréquemment des monuments antérieurs à la conquête arabe de l’Arménie au VIIe siècle. Ils nous sont parvenus à travers les transformations d’une période moderne non moins troublée. Pour chacun des sites, l’étude s’appuie sur un travail de relevés inédit, complété par des sondages en stratigraphie du sol, un réexamen des sources littéraires et épigraphiques et, lorsque cela s’est avéré possible, par la consultation d’archives

Table des matières

Préface
D’Ani à Ani-Pemza 1998-2012. Remarques sur une mission transfrontalière dans le vilayet de Kars, le Širak et l’Aragacotn, par Jean-Pierre MAHÉ, membre de l’AIBL.
Avant-propos
Historique de la mission, par Isabelle Augé et Ani T. Baladian
Historique de la région, par Isabelle Augé
Monuments de la haute vallée de l’Axurean
Le site fortifié de Vahramaberd, par Philippe Dangles
Le site fortifié de TiraŠen, par Philippe Dangles
Le village abandonné de Vahramaberd, par Ani T. Baladian
Au pied du site fortifié de TiraŠen
L’église basse, par Michel Dupin
Les églises du lac, par Michel Dupin
Les fragments sculptés, par Ani T. Baladian
Les inscriptions lapidaires, par Ani T. Baladian
La vallée des croix, par Ani T. Baladian
Les xač‘k‘ars, par Ani T. Baladian
De l’église au fortin
Le site d’Axurik, par Philippe Dangles
Le site Aralık / Erazgawors, par Philippe Dangles
L’église d’AnuŠavan, par Philippe Dangles
Gusanagiwł face à Tignis, par Philippe Dangles
Le site fortifié de DaŠtadem, par Philippe Dangles (avec Isabelle Augé et
Ani T. Baladian, pour l’étude des sources littéraires, photographiques et épigraphiques)
Annexe 1 : Synthèse des travaux de la mission arménienne, par H. Melkonyan et
A. Babaanyan
Annexe 2 : Y. Šahxat‘unyanc‘, traduit par Jean-Pierre Mahé
Le complexe monumental d’Aruč, par Philippe Dangles (avec Isabelle Augé et
Ani T. Baladian pour l’étude des sources littéraires, photographiques et épigraphiques)
Mobilier céramique des sites d’Erazgawors et de DaŠtadem, par Julie Monchamp
Conclusion
Bibliographie générale
Index


Livre numéro 2405
Isabelle AUGÉ --- Cliquer pour agrandir Églises en dialogue - Arméniens et Byzantins dans la seconde moitié du XIIe siècle
Titre : Églises en dialogue - Arméniens et Byzantins dans la seconde moitié du XIIe siècle / auteur(s) : Isabelle AUGÉ -
Editeur : Peeters
Année : 2011
Imprimeur/Fabricant : Imprimé en Belgique
Description : 16 x 23 cm, 317 pges
Collection : Corpus scriptorum christianorum orientalium. Subsidia ; 124
Notes :
Autres auteurs :
Sujets : Église apostolique arménienne -- 12e siècle -- Église orthodoxe. Patriarcat oecuménique -- 12e siècle
ISBN : 9789042923577
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 84,96 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

Dans les années 1165-1178, les autorités religieuses et politiques byzantines et arméniennes entrent en contact de manière soutenue, dans le but de trouver un accord entre les deux Églises. De nombreuses missives sont alors échangées, missives qui ont été conservées pour partie en langue arménienne et compilées dans un recueil par Nerses Lambronac'i. Le présent ouvrage est une traduction commentée de ces textes, dix-neuf lettres au total, qui envisagent les questions théologiques débattues, mais apportent également des informations importantes sur le plan historique. À cet élément central s'ajoutent, en annexes, les traductions de trois documents importants pour l'étude de la controverse arméno-byzantine au XIIe siècle, un opuscule de Nerses Lambronac'i, le récit anonyme de la visite de ce même Nerses ... Constantinople en 1197, et une Vie du catholicos Nerses Snorhali, l'un des principaux protagonistes, avec l'empereur Manuel Comnene, du rapprochement religieux arméno-grec.

Livre numéro 2253
Isabelle AUGÉ --- Cliquer pour agrandir L'Église arménienne entre Grecs et Latins, fin XIe – milieu XVe siècle
 
Titre : L'Église arménienne entre Grecs et Latins, fin XIe – milieu XVe siècle / auteur(s) :Textes réunis par Isabelle Augé & Gérard Dédéyan ; préface de Jean-Pierre Mahé
Editeur : Geuthner
Année : 2009
Imprimeur/Fabricant : 37-Monts : Impr. Présence graphique
Description : 15,5 x 24 cm, 285 p.-[16] p. de pl.) : ill. en noir et en coul., couverture illustrée en couleurs
Collection : Orient chrétien médiéval
Notes : Textes des communications en français et en anglais. - Index
Autres auteurs : Colloques [directeur] - Gérard DEDEYAN [directeur] - Jean-Pierre MAHE [préfacier] - Isabelle AUGÉ [directeur] -
Sujets : Églises orientales -- Relations -- Église apostolique arménienne -- Moyen âge -- Actes de congrès
ISBN : 9782705338183
Bibliothèques : Consultable à la Bibliothèque de la Cathédrale apostolique arménienne, Paris
Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 44,00 euros

Commentaire :

En partie chassés de la Grande Arménie vers les rives de la Méditerranée orientale, à la suite de la conquête turque, les Arméniens, qu'ils se soient politiquement restructurés (principautés, puis royaume d'Arménie cilicienne, seigneuries arméniennes de l'Euphratèse) ou rassemblés en communautés (urbaines ou rurales), se trouvent, à partir de la fin du XIe siècle, en contact direct avec les peuples chrétiens du Proche-Orient : Grecs de Byzance, Syriaques de diverses confessions et, derniers venus, Francs de la Croisade. Dès lors, des contacts continuels ont lieu entre les chefs de l'Église arménienne et les Latins, alors que les discussions, déjà nombreuses dans le passé, continuent avec les Grecs, mais aussi les représentants d'autres Églises orientales (jacobite, géorgienne) ; dans ce contexte, la chrétienté arménienne cherche à maintenir son identité tout en s'adaptant aux conditions du temps, c'est-à-dire d'abord à un passage de l'hégémonie byzantine à celle de l'Occident latin, puis à la montée des puissances musulmanes (Turcs saldjoûkides, Ayyoûbides, enfin Mamelouks). Quelques points forts ressortent : l'esprit d'ouverture exceptionnel des catholicos-patriarches de la lignée des Pahlawouni, l'importance des contacts culturels (nombreuses traductions de textes, du latin, du grec, voire du syriaque vers l'arménien, et inversement), les influences réciproques, par exemple dans le cas de l'art de la miniature.

Le Congrès international « L'Église arménienne entre Grecs et Latins (fin XIe-milieu XVe siècle) » (Montpellier-12 et 13 juin 2007) a réuni une vingtaine de participants, dont quatre venus de la République d'Arménie. Les textes présentés ici abordent l'ensemble des questions évoquées plus haut, en favorisant l'approche comparatiste. Ils enrichissent ainsi l'histoire des relations interecclésiales dans l'aire proche-orientale et caucasienne.


ligne

  Retour à l'Index des auteurs