Retour à l'Index des auteurs    Accueil
Association Culturelle Arménienne de Marne-la-Vallée (France)

Catherine PINGUET
( n. 1965 )

L'auteur

Catherine PINGUET --- Cliquer pour agrandir
Naissance en 1965

Spécialiste de la Turquie, Catherine Pinguet est chercheuse associée au Centre d'études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBAC, CNRS - EHESS).

Docteur ès lettres, Paris VII (Jussieu), département des « Sciences des textes et documents », thèse sur Jean Genet et les Palestiniens, 1996.

Travaux et enseignement portent alors essentiellement sur les littératures comparées, les traditions orales et l’histoire des religions.

ligne
Livre numéro 2340
Catherine PINGUET --- Cliquer pour agrandir Une histoire arménienne - La photographie dans l'Empire ottoman
Titre : Une histoire arménienne - La photographie dans l'Empire ottoman / auteur(s) : Catherine PINGUET - Collection Pierre de Gigord
Editeur : elytis
Année : 2018
Imprimeur/Fabricant : 86-Luçon : Imprimeur Pollina
Description : 20x 27 cm, 192 pages, couverture illustrée en couleurs
Collection : Beaux-Livres
Notes : Bibliographie, 4 pages
Autres auteurs :
Sujets : Photographes arméniens -- Empire ottoman -- Collection Pierre de Gigord
ISBN : 9782356392640
Bibliothèques : Catalogué à la Bibliothèque Nationale de France
Prix : 35,00 euros
Achat possible sur : Amazon

Commentaire :

À Constantinople, comme dans tout l'Empire ottoman, les Arméniens font figure de pionniers de la photographie, ouvrant les premiers ateliers locaux, et se passionnant très tôt pour le nouveau médium, qui exigeait surtout des compétences techniques et chimiques.
Une histoire arménienne retrace les péripéties de leurs carrières, notamment le parcours des frères Abdullah, premiers photographes officiels de Sa Majesté Impériale le Sultan, qui s'installent dans le quartier cosmopolite de Péra. La Grande Rue se transforme alors rapidement en centre photographique du Levant.
Les images rassemblées ici et sélectionnées dans l'exceptionnelle collection Pierre de Gigord, témoignent du talent de ces opérateurs, de l'évolution du marché et de l'engouement naissant pour les cartes postales.
Mais avant tout, ces photographies exposent la vie quotidienne, les grands moments qui animent le passé, et redonnent vie à toute une communauté, le millet arménien, avant le Grand Crime et l'effondrement de l'Empire ottoman.

Publié à la suite du travail d'inventaire de la collection Pierre de Gigord, de juin 2015 à juillet 2017. Collection dédiée à l’Empire ottoman et à la Turquie républicaine, jusqu’aux années 1930 : sélection de 7 000 photographies archivées et légendées (daguerréotypes, albums, épreuves sur papier albuminé, plaques de verre, vues stéréoscopiques) et autres documents (journaux, revues, brochures).


ligne

  Retour à l'Index des auteurs